1990.171 | Couvent de la Sainte Famille, Tracadie, N.-B.

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Carte postale
Couvent de la Sainte Famille, Tracadie, N.-B.
Photogelatine Engraving Co. Limited
Vers 1910, 20e siècle
7 x 13.5 cm
1990.171
Cet artefact appartient au : © Musée acadien de l'université de Moncton
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Arrivées en 1868, les Religieuses Hospitalières de St-Joseph de Montréal prennent en charge le Lazaret. Elles connaissent des débuts difficiles, car aucune somme d'argent n'est mise à leur disposition par le gouvernement provincial néo-brunswickois. C'est grâce à des gens généreux comme le curé de Tracadie, l'abbé Ferdinand Edmond Gauvreau (1806-1875), qu'elles réussissent à joindre les deux bouts. Le Lazaret devient le premier hôpital de langue française au Nouveau-Brunswick. Plus tard, les Hospitalières fondent d'autres maisons à Chatham (1869), à St-Basile (1873) et à Campbellton (1888). Elles s'adonnent à la fois au soin des malades et à l'enseignement. L'académie Sainte-Famille, qui ouvre ses portes en 1912, accueille des garçons et des filles, qui peuvent s'inscrire à des cours théoriques.

  • Quoi

    L'ancien édifice de l'académie Sainte-Famille abrite maintenant le Musée historique de Tracadie.

  • Les Religieuses Hospitalières de St-Joseph savent faire sentir leur présence dans le Nord de la province principalement grâce à leurs soins hospitaliers mais aussi par leur enseignement.

  • Quand

    La construction de l'académie Sainte-Famille commence en 1910 et se termine en 1912.

  • Qui

    Mère Marie Pagé est la fondatrice supérieure à Tracadie, Nouveau-Brunswick. Elle s'y installe avec six autres religieuses à partir de 1868.