1989.69.97 | Embâcle, Big Black River

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Embâcle, Big Black River
1911, 20e siècle
13.4 x 29.8 cm
Don de Sylvia Yeoman
1989.69.97
Cet artefact appartient au : © Musée du Nouveau-Brunswick
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Le principal danger de la drave était les embâcles, qui se formaient aux rétrécissements des rivières ou des ruisseaux affluents. Il fallait un homme ou un groupe d'hommes très braves pour tenter de décoincer un amoncellement de billes retenant des milliers de gallons d'eau.

Il existait trois types d'embâcles : ceux qui se formaient au milieu de la rivière, ceux qui se formaient sur les côtés, à partir d'une accumulation de billes échouées sur la berge, et enfin, ceux qui s'entendaient d'une rive à l'autre de la rivière.

Source : circuit web 'En bûcher un coup : La vie de bûcheron au Nouveau-Brunswick' de Musée du Nouveau-Brunswick (Voir sous l'onglet Liens)

  • Quoi

    Les embâcles pouvaient avoir plusieurs mètres de hauteur, sans compter les billes qui dégringolaient vers la rivière sous le poids de celles du dessus.

  • Les embâcles survenaient plus fréquemment sur les cours d'eau étroits et peu profonds, qui comportaient de nombreux obstacles dans lesquels les billes étaient susceptibles de s'empêtrer.

  • Quand

    Quand ils constataient l'interruption du flot de billes, les gens qui se trouvaient en amont savaient qu'un embâcle s'était formé.

  • Qui

    Le contremaître criait des ordres et tendait l'oreille, avec ses hommes, afin de détecter tout craquement ou gémissement pouvant signaler le dénouement de l'embâcle.