1989.69.16 | Route du convoyeur de grumes

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Route du convoyeur de grumes
1911, 20e siècle
15.1 x 9.6 cm
Don de Sylvia Yeoman
1989.69.16
Cet artefact appartient au : © Musée du Nouveau-Brunswick
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Le travail des charretiers consistait à charger les billots sur un traîneau tiré par des chevaux et à les convoyer, en empruntant un chemin souvent jonché de périls, jusqu'aux berges de la rivière ou du lac, où le bois était empilé jusqu'au dégel du printemps. Sur les segments plats du trajet, un traîneau chargé d'un réservoir d'eau déversait son contenu afin de glacer la surface du chemin. Deux profondes ornières étaient ensuite creusées dans la glace pour éviter le dérapage des patins des traîneaux. Les traîneaux lourdement chargés progressant sur ces rails de fortune ressemblaient à des tramways qui auraient été tirés par des chevaux.

Source : circuit web 'En bûcher un coup : La vie de bûcheron au Nouveau-Brunswick' de Musée du Nouveau-Brunswick (Voir sous l'onglet Liens)

  • Quoi

    La « crazy wheel » était un mécanisme employé par les charretiers pour freiner dans une pente abrupte.

  • Les empilements de bois étaient placés le plus près possible du cours d'eau, pour qu'il soit plus facile de jeter les billots à l'eau le printemps venu.

  • Quand

    La saison de travail des charretiers s'étendait de janvier à mars. Parfois, à la fin de mars, ils transportaient des billes du parterre de coupe à la rivière dans le but d'atteindre les quotas.

  • Qui

    Selon les vieux charretiers, il était honteux de sauter d'un traîneau dont les chevaux s'étaient emballés.