1989.108.271 | Drave à Campbellton, N.-B.

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Drave à Campbellton, N.-B.
William J. Williams
1870-1880, 19e siècle
24.9 x 20.1 cm
Don du Dr. Louise Manny Estate
1989.108.271
Cet artefact appartient au : © Musée du Nouveau-Brunswick
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Le périple des draveurs les menait généralement aux confins des lacs jusqu'à des cours d'eau ou des ruisseaux communiquant avec des rivières, puis finalement aux estacades. Cela peut sembler facile à première vue, mais il n'en était rien. Les draveurs étaient plus souvent qu'autrement trempés jusqu'aux os, en plus d'être fréquemment victimes d'accidents lorsqu'ils roulaient et poussaient les billes.

Source : circuit web 'En bûcher un coup : La vie de bûcheron au Nouveau-Brunswick' de Musée du Nouveau-Brunswick (Voir sous l'onglet Liens)

  • Quoi

    L'équipement du draveur était composé de bottes cloutées lui permettant de se déplacer avec plus d'assurance sur les billes mouillées, d'une veste Mackinaw à carreaux rouges et noirs, et de pantalons coupés à la hauteur du mollet pour éviter tout empêtrement.

  • Campbellton est située dans le nord du Nouveau-Brunswick, sur la rive sud de la rivière Restigouche.

  • Quand

    Au terme d'une journée de 15 heures et après quatre repas, les draveurs se reposaient pendant quelques heures, et se détendaient parfois en se racontant des histoires de fantômes telles que la célèbre Dungarvon Whooper.

  • Qui

    Certains draveurs avaient l'habitude d'enfoncer dans l'eau les billes sur lesquelles ils se tenaient afin de se mouiller les pieds et les jambes, affirmant que leur équilibre était meilleur quand ils avaient les pieds trempés.