1984-039_5213 | Charlie Anderson

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Photographie
Charlie Anderson
Vers 1910, 20e siècle
Sels d'argent
23.5 x 18.5 cm
Don de Mr. William Doe
1984-039_5213
Cet artefact appartient à : © North Vancouver Museum and Archives
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Avant la Deuxième Guerre mondiale, alors que le développement résidentiel et industriel est encore limité, les rivières et les ruisseaux de la rive nord assurent une grande partie de la pêche vivrière des autochtones, tout en permettant aux amateurs de pêche de pratiquer leur sport favori. La rivière Capilano, notamment, regorge de saumons du Pacifique et de truites arc-en-ciel. Le propriétaire du salon de thé, Charlie Anderson, que l'on voit ici, n'est d'ailleurs pas le seul homme d'affaires de la région à aimer taquiner le poisson. Dickson Kells, propriétaire de l'hôtel Capilano, rechigne à devoir passer des heures sur la route afin d'emmener les clients à l'hôtel. C'est surtout son épouse qui tient les rênes de l'établissement alors qu'il s'amuse à lancer son Devon Minnow dans une grande fosse située à proximité. À la fin des années 1920, les bassins hydrographiques de Capilano, Lynn et Seymour sont interdits au public afin de protéger les sources d'eau potable de la grande région de Vancouver, privant les pêcheurs à la ligne de leurs endroits favoris et les contraignant à pêcher dans le cours inférieur. Au fil des ans, ces régions deviendront de moins en moins accueillantes pour les poissons comme pour les pêcheurs.

  • Quoi

    Charlie Anderson, propriétaire des Tipperary Tea Gardens situés près de l'hôtel Canyon View, pose avec une immense truite arc-en-ciel.

  • Les jardins de thé étaient situés près du deuxième canyon de la gorge Capilano, à proximité de l'hôtel Canyon View, sur la rive nord de Vancouver.

  • Quand

    Dans les deux premières décennies du 20e siècle, les salons de thé étaient très fréquentés par les riches excursionnistes d'un jour.

  • Qui

    Il y avait à l'établissement de Charlie Anderson un ours noir bien vivant ainsi qu'un arbre entouré d'un escalier en spirale, au grand plaisir des excursionnistes du dimanche.