19811011003 | Attelages de boeufs transportant du charbon de Lethbridge à Fort Macleod, Alb., vers 1885

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Attelages de boeufs transportant du charbon de Lethbridge à Fort Macleod, Alb., vers 1885
Vers 1885, 19e siècle
Sels d'argent sur papier
11.8 x 19.7 cm
19811011003
Cet artefact appartient à : © Sir Alexander Galt Museum and Archives
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Si l'exploitation minière était l'industrie no 1 à Lethbridge et dans le sud de l'Alberta, il ne faut pas oublier que, sans le développement ferroviaire, les mines n'auraient jamais existé. C'est uniquement lorsque sir Alexander Galt et son fils Elliott ont appris que le chemin de fer transcontinental allait suivre une route traversant les prairies du sud que les dépôts de charbon du sud de l'Alberta ont pris une quelconque valeur à leurs yeux. Et encore fallait-il transporter le charbon extrait aux Coalbanks vers les marchés, tâche plutôt difficile lorsque le principal moyen de transport de la région était l'attelage de boeufs.

Habituellement composés de six boeufs tirant trois chars attachés à la file indienne, ces attelages empruntaient la piste Whoop Up du Fort Benton, au Montana, jusqu'aux Territoires du Nord-Ouest depuis la fin des années 1860. Après avoir été utilisés dans le commerce du whiskey avec les Pieds-Noirs, et plus tard par la Police à cheval du Nord-Ouest (P.C.N.-O.), les attelages de boeufs ont commencé à s'arrêter à la nouvelle mine de Nicholas Sheran pour y ramasser du charbon. Le charbon était vendu en petites quantités à des particuliers et de petits commerçants de Fort Benton. Chose certaine, jamais les attelages de boeufs n'auraient été en mesure de transporter la quantité de charbon nécessaire aux locomotives à vapeur.

  • Quoi

    Des attelages de boeufs traversent la vallée fluviale aux Coalbanks, vers 1885.

  • Le tronçon principal de la piste Whoop Up mesurait entre 338 et 370 km, selon que l'on empruntait la route sèche ou celle qui suivait le cours d'eau. À partir du Fort Whoop Up, la piste se divisait pour mener à des endroits comme Fort Macleod et Calgary. Un voyage aller seulement pouvait prendre de deux à trois semaines.

  • Quand

    Pour de nombreux voyageurs, écouter parler les conducteurs des chars - les bull wackers - était la seule distraction du voyage. Charles Schafft, un prospecteur américain, nous a laissé cette description plutôt évocatrice du paysage le long de la piste Whoop Up : « ... une prairie vallonnée, interrompue çà et là par des coulées recouvertes d'herbes broussailleuses et de poires de cactus. Aucune autre végétation, et pas le moindre petit bout de bois entre les rivières Marias et Belly... »

  • Qui

    Les hommes qui conduisaient les chars le long de la piste Whoop Up - les bull whackers et mule skinners comme on les appelait - étaient des durs à cuire au tempérament bouillant. Nombreux sont les voyageurs à avoir rapporté l'étendue de leur vocabulaire de jurons.