1971.22.97 | Scie de travers

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Scie de travers
Vers 1900, 20e siècle
22.9 x 137.2 cm
Don du Dr. Berton A. Puddington Estate
1971.22.97
Cet artefact appartient au : © Musée du Nouveau-Brunswick
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

La scie à tronçonner, qui a succédé à la hache d'abattage, était manipulée par deux hommes ; elle a rapidement gagné en popularité après son introduction, à la fin du XIXe siècle. Et pour cause, elle permettait d'abattre deux fois plus d'arbres que deux hommes utilisant la hache. Au fur et à mesure que les peuplements de pins blancs se raréfiaient, on a commencé à employer la scie à tronçonner pour abattre le pin gris, l'épinette et le sapin baumier, des arbres plus petits. Avec l'introduction de cette scie, un nouveau travailleur a fait son apparition sur les chantiers : l'affûteur.

Source : circuit web 'En bûcher un coup : La vie de bûcheron au Nouveau-Brunswick' de Musée du Nouveau-Brunswick (Voir sous l'onglet Liens)

  • Quoi

    L'affûteur aiguisait chacune des scies selon le type de bois à abattre et la méthode employée pas les deux hommes maniant l'outil.

  • Dans les forêts de pins de l'Est, deux hommes maniant la scie à tronçonner pouvaient abattre en moyenne jusqu'à 100 arbres par jour.

  • Quand

    Chaque soir, les scieurs portaient leur outil de travail à l'affûteur, et l'échangeaient contre une scie aiguisée pour le lendemain.

  • Qui

    Spécialiste, l'affûteur avait parfois tendance, pour préserver son emploi, à créer un peu de mystère autour de son métier.