1970.80.33 | Épuisette

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Épuisette
1850-1870, 19e siècle
50.8 x 223.5 cm
Don de W.A. Stackhouse
1970.80.33
Cet artefact appartient au : © Musée du Nouveau-Brunswick
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

De tout temps, la pêche a joué un rôle de premier plan au Nouveau-Brunswick. De Grand Manan, dans le sud-ouest, à la baie des Chaleurs, dans le nord, des centaines de villes et de villages côtiers envoient leurs bateaux en mer. Même les zones portuaires de Saint John et de Miramichi possédent une importante industrie poissonnière. Sur les côtes, on débarque le homard et le hareng à l'aide de casiers et de filets maillants, puis on les traite et on les transfère à bord de goélettes en vue de leur transport. Dans la baie de Fundy, où les marées sont très hautes, on capture le hareng dans des parcs en fascines construits depuis la berge ou on le tire à la surface et on le recueille dans une épuisette. Les filets à saumon, à gaspareau, à alose et à anguille tapissent les rives au printemps et à l'été. Durant l'hiver, les gens font l'entretien des filets à éperlan et des cabanes de pêche.

Le soir, on utilise une épuisette avec un chalumeau ou une lanterne à pétrole pour attraper le hareng ou le gaspareau.

Source : circuit web 'Une fenêtre sur le monde : Les rivières du Nouveau-Brunswick' de Musée du Nouveau-Brunswick (Voir sous l'onglet Liens)

  • Quoi

    Le soir, on utilise à l'époque une épuisette avec un chalumeau ou une lanterne à pétrole pour attraper le hareng ou le gaspareau.

  • Cette épuisette a été utilisé dans le port de Saint John.

  • Quand

    Cette épuisette date du milieu du XIXe siècle.

  • Qui

    Les pêcheurs se servent de la lumière pour attirer le poisson à la surface et ils attendent à l'avant de leurs embarcations pour les puiser et les ramener à bord.