19640355000-031 | Maison et magasin général appartenant à Theodore Brandley de Stirling, Alberta, septembre 1900

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Photographie
Maison et magasin général appartenant à Theodore Brandley de Stirling, Alberta, septembre 1900
Septembre 1900, 20e siècle
Sels d'argent sur papier
8.2 x 14.2 cm
19640355000-031
Cet artefact appartient à : © Sir Alexander Galt Museum and Archives
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Dans son livre intitulé Quenching the Prairie Thirst, John Gilpin donne certains détails du contrat d'irrigation entre le gouvernement du Canada et l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers Jours : « Chacune des deux villes devait avoir une population minimale de 250 personnes. Les travaux de terrassement sur le canal devaient être rémunérés au taux de 12,5 cents la verge cubique pour du sol ou de la terre ordinaire provenant des sections en terrain plat. Le taux était plus élevé pour les sections de roche, de ciment et de gumbo et pour le travail réalisé à flanc de colline. L'Église mormone a accepté de recevoir 75 000 $ en espèces et 25 000 acres de terres dans un délai de deux ans à compter du 1er avril 1898. Les terres devaient être divisées en deux blocs égaux formant un carré presque parfait, et être situées sur la route du canal. Le centre d'un des blocs devait se situer à un maximum de 32 km et celui de l'autre bloc à une distance maximale de 56 km de Lethbridge. Les hameaux devaient être établis au centre de chaque bloc et regrouper au moins cinquante familles comptant en moyenne cinq âmes avant le 1er avril 1898. Si les hameaux n'étaient pas établis dans les délais prescrits, les colons devaient payer 5 $ l'acre au lieu de 3 $ pour leurs terres. »

  • Quoi

    Le plan du village conçu par l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours était conforme à celui de plusieurs de ses établissements en Amérique du Nord. Le site de la ville faisait un mille carré, soit 640 acres. Il était fractionné en lots de dix acres, chacun étant entouré d'une route, et des allées divisaient chaque lot en quatre parcelles de 2,5 acres. Cela était suffisant pour que les résidants puissent y construire des maisons, des étables et des dépendances, en plus d'y aménager de vastes jardins.

  • Stirling, qui a conservé son plan d'implantation initial, est peut-être la dernière communauté fondée par les mormons à avoir gardé le type de colonisation initialement conçu par l'Église. C'est pour cette raison que la ville a été déclarée site historique national en 1989.

  • Quand

    On peut voir sur cette photographie prise en septembre 1900 la maison et le magasin général qui appartenaient à Theodore Brandley de Stirling, en Alberta.

  • Qui

    Brandley vivait à Richfield, au Utah, avec sa famille lorsque l'Église mormone l'a appelé au Canada. Il est arrivé à la gare avec les autres fondateurs du village le 5 mai 1899.