10769.1 | Lady Blanche Paulet

 
La plus récente version du plugin Flash doit être installée
Get Flash Player
Creative Commons License
Créer un nouveau duo
Poupée
Lady Blanche Paulet
1862, 19e siècle
69.5 x 22.5 cm
Don de E. Portia MacKenzie, 1962 (Emma Carleton Jack Memorial Collection)
10769.1
Cet artefact appartient au : © Musée du Nouveau-Brunswick
Description
Mots-clés : 
Sélectionner l'image (Votre sélection d'image est vide)

Commentaires des visiteurs

Ajouter un commentaire

Clefs pour l'histoire

Au 19e siècle, plusieurs pays fabriquent des poupées de cire. Cependant, les poupées anglaises sont de fabrication supérieure, et il n'est pas rare de trouver des têtes de poupées vendues séparément des corps manufacturés assortis. À cette époque, bon nombre des poupées-mannequins de fabrication française sont vendues avec une garde-robe complète et des accessoires, mais les têtes utilisées sont importées d'Angleterre, où elles sont produites en grande quantité.

La tête de Lady Blanche Paulet se compose de cire translucide sur une forme en composition recouverte de papier peint. Les yeux ovales sont en verre laiteux. Les narines et la bouche légèrement modelées sont accentuées par une touche de peinture sous la couche de cire. La couleur du visage s'est estompée et il ne reste maintenant que des vestiges des lèvres et des sourcils peints. Sa coiffe de cheveux humains, nouée et attachée à une bande de tissu brun foncé, est fixée à la coquille de la tête par de minuscules épingles.

Comme c'était souvent le cas, le corps de la poupée a été fabriqué à la main. Fait d'une seule pièce, il présente plusieurs des caractéristiques des poupées du milieu du 19e siècle. Les coutures ont été réalisées au point avant et la couture principale du torse descend verticalement le long du centre du dos. Des fronces sur les côtés forment la taille de la poupée. La couture verticale sur la poitrine indique l'ouverture par laquelle le corps et les jambes ont été remplis de sciure de bois. Les hanches ont été cousues au point de bâti pour créer une articulation en charnière plate. De chaque côté, des pinces donnent une légère forme aux hanches. La section des bras allant jusqu'aux coudes est en chevreau et le reste est en coton. Les bras, également remplis de sciure de bois, ont été cousus au corps au niveau des épaules. Les avant-bras présentent une couture sur le côté externe et se terminent par des mains formées de quatre doigts et d'un pouce opposé.

  • Quoi

    Le chevreau est fabriqué à partir de la peau douce et souple des jeunes chèvres.

  • La plupart des poupées à tête de cire étaient fabriquées en Angleterre, en France et en Allemagne.

  • Quand

    Très populaires entre 1840 et 1870, les poupées à têtes en composition recouvertes de cire étaient fabriquées en grande quantité.

  • Qui

    Cette poupée a pu être achetée au magasin de F. A. Cosgrove à Saint John, au Nouveau-Brunswick, qui vendait des poupées de cire, de chevreau de tissu et de bois en 1862.