Grandir en santé au 20e siècle

5 suivantesConclusion
Introduction MP-1977.76.163 VIEW-2943 VIEW-23307 M22458 N-0000.72 M981.52.1 MP-0000.589.392 M2000.41.60
 

Introduction

Nathalie Lampron, 2005

Au tournant du 20e siècle, un enfant sur quatre meurt au Québec avant l'âge de un an; c'est plus que partout ailleurs au Canada et même en Amérique du Nord . Le développement des villes, amorcé à la fin du siècle précédent, s'accélère. Les quartiers ouvriers, de plus en plus populeux, comptent de nombreux logements insalubres. Dans ce contexte urbain où se mêlent promiscuité, hygiène déficiente, air vicié, eau et lait de qualité douteuse, les tout-petits meurent de la diarrhée ou de maladies contagieuses, surtout lété . Il faut agir !

Diverses mesures visant à enrayer ce fléau sont donc adoptées. Dans le premier quart du 20e siècle, des campagnes de sensibilisation à l'hygiène publique incitent les mères à assainir le milieu de vie des enfants . On insiste alors sur deux éléments essentiels : propreté et grand air. La qualité douteuse de l'eau et du lait est également sur la sellette. Le filtrage et le traitement de l'eau de même que la pasteurisation du lait sont parmi les mesures instaurées. Celles-ci contribueront directement à réduire le taux de mortalité infantile durant les trente premières années du siècle.

C'est à la fin du 19e siècle et surtout au début du 20e qu'apparaissent les premiers hôpitaux se spécialisant dans les soins aux enfants . La médecine pédiatrique s'affirme peu à peu et se spécialise. La prévention occupe une place importante dans les soins aux enfants : les programmes de vaccination permettent de réduire considérablement l'incidence de maladies contagieuses comme la variole, la tuberculose et la poliomyélite. La santé des enfants préoccupe désormais grandement les scientifiques qui étudient le développement physiologique et psychologique des jeunes. Ces nouvelles connaissances donneront lieu à la création de programmes de stimulation précoce et de jeux et de jouets éducatifs, des nouveautés rendues possibles par une technologie qui évolue rapidement, particulièrement après la Deuxième Guerre mondiale. En somme, l'amélioration de l'hygiène publique, l'avancement des technologies et les progrès de la science, ceux de la médecine en particulier, auront une incidence majeure sur la santé et le développement des enfants.