Le dernier recours ! Les soins hospitaliers au Canada

5 suivantesConclusion
Introduction I-34463.1 VIEW-2548.1 VIEW-1424.1 II-105877 II-113321 MP-0000.1764.2 VIEW-11536 II-105911
 

Introduction

Denis Goulet, Université de Sherbrooke, 2003

Au début de la Nouvelle-France, les institutions hospitalières, plutôt modestes, servent surtout de refuge et administrent des soins généraux aux démunis. Les hôtels-Dieu de Québec et de Montréal, fondés respectivement en 1639 et en 1642, accueillent tous les malades, sans distinction de nationalité ou de religion ; sont exclus toutefois les malades contagieux, les femmes enceintes et les aliénés.

L'hôpital moderne, qui dispense essentiellement des soins médicaux généraux, date du début du 19e siècle. De petits hôpitaux privés voient alors le jour sur l'initiative de médecins et de philanthropes qui souhaitent élargir l'offre de soins à la population.

Les grands centres urbains du Canada comme Montréal et Toronto s'enrichissent ainsi de nouveaux hôpitaux destinés à une clientèle anglo-protestante, tels que l'Hôpital général de Montréal en 1819 et le Toronto General Hospital en 1829. Sont aussi fondés des hôpitaux destinés aux contagieux, aux émigrés et aux marins, comme l'hôpital des Fièvres en 1830 et l'hôpital de la Marine en 1834, tous deux à Québec, qui visent à limiter la propagation d'épidémies.

Les bases d'un système hospitalier canadien sont posées, mais c'est dans la deuxième moitié du 19e siècle que naît véritablement l'hôpital moderne.