Bon anniversaire Fanny! Histoire de jouets du 19e siècle

5 suivantesConclusion
Introduction 1964.89 23140 X10391 986 10788 22243 14083.7 9692
 

Introduction

Musée du Nouveau Brunswick, 2005

Le 8 novembre 1861, la marine américaine arraisonne le navire postal britannique Trent dans les eaux neutres au milieu de l'Atlantique, à la recherche de deux émissaires confédérés délégués à Londres. Cette arrestation sans précédent des émissaires au mépris de la loi internationale soulève l'indignation en Grande-Bretagne et en Amérique du Nord. Les États-Unis, alors en pleine guerre civile, refusent de présenter des excuses, ouvrant ainsi la porte à une guerre contre la Grande-Bretagne. En prévision des hostilités imminentes, les Britanniques dépêchent des milliers de troupes en Amérique du Nord.

Les lacunes du système de défense de la Grande-Bretagne en Amérique du Nord sont examinées minutieusement par les officiers militaires en poste au Canada, qui effectuent des recommandations sur les améliorations requises. Cet incident contribuera à la création de la Confédération, soit l'union de quatre colonies britanniques : le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l'Ontario et le Québec.

À l'hiver de l'année 1862, alors qu'ils sont en route pour Montréal après avoir quitté Halifax, les Coldstream et Grenadier Guards, sous la direction du major-général Lord Frederic Paulet, sont cantonnés à Saint John. Là-bas, Paulet et ses troupes sont conviés à un banquet sous les auspices de M. William Jack, c. r. (conseiller de la reine)* et de son épouse Emma. Sa rencontre avec le major-général Lord Frederic Paulet inspire à Emma l'idée de transformer une simple poupée, cadeau pour le huitième anniversaire de sa fille Fanny, en Lady Blanche Paulet, nièce fictive d'un membre de l'aristocratie britannique.

Lady Blanche, semble-t-il, aurait été créée pour offrir à Fanny Jack un modèle lui permettant d'apprendre les nombreuses règles de l'étiquette et de la bienséance. La poupée fut en outre dotée d'une personnalité crédible et d'une histoire empreinte de romantisme, ce qui a sans aucun doute renforcé le respect et l'admiration que lui vouait Fanny. La survie de Lady Blanche et de sa garde-robe nous offre la chance extraordinaire d'examiner une facette de la société du milieu du 19e siècle, dont ses coutumes et son habillement, à une époque de grande fébrilité sur les plans politique et militaire.

* Un conseiller de la reine (initiales honorifiques c. r.) ou, durant le règne d'un souverain masculin, un conseiller du roi, est un avocat nommé en vertu de lettres patentes pour agir comme l'un des « conseillers de Sa Majesté versés en matière de droit ». Les conseillers de la reine ne sont pas regroupés au sein d'un ordre distinct et ne sont pas d'un niveau supérieur aux autres avocats. Toutefois, alors que les autres avocats sont appelés au barreau par leur inn of court (école de droit), les conseillers de la reine sont appelés au barreau par la cour. Ils représentent donc davantage qu'un simple rang professionnel, leur statut étant conféré par la couronne et reconnu par les tribunaux. Les conseillers de la reine ont le privilège de siéger au barreau de la cour, et portent des toges de soie au style particulier (d'où l'appellation anglaise de Silks [soie]).